La déontologie

Éviter les dérives de la profession

J’aime mon « métier ». Et j’ai envie qu’on le respecte. S’il existe de bons voyants, astrologues, tarologues, il faut avouer que cette « profession » est aussi infestée de champions de l’arnaque qui se servent de leur pouvoir de manipulation pour faire un business honteux. Toute vérité n’est pas toujours bonne à dire ? Faut voir… Elle peut s’avérer nécessaire et utile. Il faut oser la regarder en face et prononcer les mots qui font écho. Il faut même quelquefois adopter un ton percutant pour réveiller un collectif mal informé. Ma critique paraît sévère, elle est réaliste, hélas !

Depuis mes débuts, mes propos et ma pratique n’ont pas varié. Convaincue que les arts divinatoires apportent un bien-être et un éclairage constructif, je sais aussi qu’ils peuvent se transformer en une arme redoutable capable de détruire à coup d’affirmations dangereuses. Dans ce domaine non réglementé, la porte est largement ouverte à tout et à n’importe quoi. Depuis le début des années 90, les arts divinatoires sont à la « mode ». Certains « professionnels de l’avenir » rivalisent entre les médailles d’or et les coupes d’argent. De la voyante la plus extraordinaire à l’infaillible mage Z…Sans parler du fast-food 24h/24 par téléphone. L’abondant racolage publicitaire est affolant. Frise le délire.

 

« Si notre environnement culturel était plus ouvert à la pratique des arts divinatoires, il y aurait moins de dérapages. »

L’incompréhensible, c’est l’immobilisme des pouvoirs juridiques qui laissent faire. Dans la ronde de la grosse arnaque, les margoulins s’en donnent à cœur joie sous le regard d’une loi tolérante. Oui, mes propos sont violents car à cause de ces maîtres de l’arnaque, des victimes en font les frais. Et ma profession est sans cesse éclaboussée. La vraie voyance se place au-dessus de tout cela. Voir, c’est emprunter un chemin qui ouvre une nouvelle voie, celle de la sagesse et de la connaissance. Non celle de l’argent ou du pouvoir.

Je refuse de tomber dans le laxisme. Rester muette, équivaut à laisser le champ libre aux individus dangereux qui souillent la divination. Il est plus constructif d’agir. Le début d’une déontologie est une graine semée dans l’évolution des mentalités. Alors je sème, … en attendant l’éclosion d’une fleur qui aura le parfum de la transparence. Contre vents et marées, je continuerai à défendre ma pratique dans une réelle volonté d’éthique.

Pour ne plus avoir à dénoncer les dérives d’une profession dont je fais partie. Je n’hésite pas à ajouter, une fois de plus, que si notre environnement culturel était plus ouvert à la pratique des arts divinatoires, il y aurait moins de dérapages. Pour éviter les dérives, il faut informer. Pour cela, il faut commencer par admettre l’existence et l’utilité d’une faculté.

Vous voulez recevoir ponctuellement des informations sur mes activités, stages, conférences ou formations ? Laissez-moi votre adresse de courriel en remplissant le formulaire.

ef32e737af1a24a32ba7f99dc7e7ab98kkkkk