A LA UNE Esméralda Bernard

Par amour pour Victor Hugo, ses parents ont choisi le prénom d’Esméralda ».A l’époque, ils ignoraient que leur fille allait développer un don mystérieux, méconnu et fascinant. Esméralda, dynamique liégeoise quadragénaire, est voyante.
Coup de gueule et coup de coeur

 » Mon livre est un coup de gueule car j’en ai marre d’être assimilée à Mme Irma. J’ai envie de dépoussiérer cette caricature de la voyante mais aussi de répéter que je ne suis ni escroc, ni folle. Même si mon métier n’est pas reconnu légalement, je paye des impôts, je suis soumise à la TVA et j’ai un registre de commerce ! Mon bouquin est aussi un coup de coeur car, je vis une belle aventure et je pratique le plus beau métier du monde ! Quand je révèle ma profession, les gens sont mal à l’aise, me fuient, craignant que j’annonce des catastrophes. Ou alors, ils ne me lâchent plus, me quémandant sans cesse des conseils. Heureusement, je n’ai quasiment plus de  » flashes sauvages « , qui surgissent brutalement ! J’ai appris à me contrôler.

Talents de Famille

 » J’ai grandi entre ma mère et ma grand-mère. Un environnement de femmes où l’intuition, la voyance, la médiumnité n’était pas taboues. Tout le monde a la capacité de ressentir certains éléments mais notre éducation interdit de développer ce don. Moi, on m’a permis de l’accepter, de le travailler et donc de l’améliorer  »
Une communication mystérieuse
 » Jusqu’à 5,6 ans, tous les bambins ont des capacités extra-sensorielles. La preuve, ils parviennent à communiquer avec leur maman, sans prononcer un mot ! Puis, on les incite à rejeter ces perceptions, en affirmant :  » C’est ton imagination ! « .

Les erreurs des prédictions

 » Le voyant met des mots sur ce qu’il ressent, sur une image, un mot… Puis, il interprète avec l’aide du consultant. Plus on avance, plus on accepte ses limites, plus on parvient à dire :  » Je n’en sais pas plus, ne me posez pas d’autres questions, même si je comprends votre attente « . Si le client réclame trop de détails, on a tendance à en rajouter ! Les erreurs existent mais elles dépendent aussi de ce qu’on retient ou de ce qu’on accepte d’une telle séance ! Pour moi, les prédictions offrent la possibilité d’agir et non de subir. Si je vous annonce la faillite de votre entreprise, vous avez le choix entre attendre le dépôt de bilan ou commencer à chercher un autre job.  »

Travailler avec des scientifiques

 » Vers la fin de l’année 2003, j’aimerais me soumettre à des tests de laboratoire. J’en ai déjà subi (volontairement !) pour l’émission  » Matière grise  » de la RTBF, là je devais deviner ce que représentaient des cartes cachées dans des enveloppes. J’ai assez bien réussi cette épreuve même s’il est toujours perturbant de travailler devant des caméras ! Mon objectif ? Me mettre en danger mais surtout comprendre comment ça marche, dans quelles zones cérébrales se situent les émotions… Je suis persuadée qu’un jour, on parviendra à réconcilier le spirituel, l’intuition et la raison « .

Première visite après la maternité

 » Je me souviens d’une cliente chez qui j’avais  » vu « , avec certitude, un bébé. Elle avait déjà eu plusieurs F.I.V., sans succès. Elle désirait abandonner les essais mais ma vision l’a encouragé à poursuivre. Finalement, un superbe petit garçon est né et est venu me voir à sa sortie de la maternité. Je lui avais prédit une  » coupure et un nouveau né coloré « . Elle a subi une césarienne et son tout-petit a présenté une jaunisse…  »

Une association de défense

 » J’ai fondé  » Delta Blanc  » afin de regrouper des praticiens adhérant à une charte de qualité. L’association existe depuis 6 ans, édite un magazine et regroupe plusieurs voyants. Ceux-là s’engagent notamment à ne pas effectuer de prédictions par téléphone, à se limiter à un tarif variant entre 45 et 65 eus pour une heure de consultation…  »
Michèle Rager