VOYANCE – TAROT – NUMEROLOGIE

Et si certains outils de divination pouvaient éclairer notre route ? Tarologue, numérologue et voyante : en ce début d’année, nous avons frappé à trois portes ouvrant sur le futur. Comparatif.

Les gens sont de plus en plus avides de conseils, d’actes. Ils sont persuadés que j’ai des clés mystérieuses en ma possession. C’est un peu le retour à la pensée magique « regrette Michael Delmar, célèbre astrologue français. Bien évidemment, cela n’échappe pas aux charlatans, ouvrant la porte à biens des dérives. Pourtant, ce que les professionnels du milieu – du moins ceux qui se/vous respectent –proposent à ceux qu’ils rencontrent, c’est au contraire de vivre les yeux grands ouverts. Quelle que soit leur technique, ils parlent d’apprendre à mieux se connaître pour « ouvrir les ailes » en toute liberté. Ils fascinent, parfois. Ils font ricaner, souvent. Ils intriguent, toujours. En tout cas, ils ne laissent personne indifférent. Constat: nous sommes de plus en plus nombreux à aller les consulter…Souvent en cachette! A notre époque, ces « éclaireurs » de l’envers du décor sont comme des phares dans le brouillard de notre vie.

Trois spécialistes à l’épreuve…

Des cartes, des nombres, des perceptions.
Nous avons choisi trois techniques différentes et complémentaires, qui donnent un éclairage spécifique sur l’imparfait, le présent et le futur de l’être : le tarot psychologique, la numérologie et la voyance. Sachez qu’hormis avoir dit venir pour GAEL (et, pour la numérologie, donné les éléments nécessaires), rien n’a été précisé au préalable (mode de vie, statut, passion, état civil, projets, etc.). De même, j’ai fait un (gros!) effort pour écouter sans induire les réponses, afin d’apprécier la justesse de ce qui m’a été transmis.

Voyance : « L’expérience la plus fun ! »

Les bonnes raisons d’y aller : pour trouver un éclairage sur le chemin et des réponses directes.

Ce que vous n’y trouverez pas : le grand jeu « boule de cristal » ! Fans de spectaculaire, passez votre chemin (du moins en ce qui concerne Esméralda Bernard).

La technique : avec la voyance, tout part d’un don. Le pourquoi et le comment des perceptions extrasensorielles restent mystérieux, même si ces facultés sont étudiées par les scientifiques. Alors, oui, certains « voient » (ils ne s’agit pas seulement d’images, mais aussi, selon les personnes, de perceptions auditives, tactiles ou globales).

Concrètement : nous y voilà ! Je dois avouer que c’est l’approche qui m’intriguait le plus…peut-être en raison d’un certain scepticisme. On s’attend à tout en allant chez une voyante ! Esméralda, devant mon œil scrutateur, me dit en riant : « Non, je n’ai pas de chouette sur mon épaule, ni de balai. » Cette femme épanouie, au look plutôt classique, exerce depuis 20 ans, a écrit un livre, participé à de nombreuses émissions et créé l’association belge Delta Blanc, qui défend le professionnalisme des parapsychologues et les intérêts de ceux qui les consultent. Sa séance démarre sur les chapeaux de roues par dix minutes où elle expose ce qu’elle « voit » à mon, propos. Sorte de carte d’identité flash. A l’issue de cette introduction, si ça ne colle pas, on arrête tout. « ça m’arrive, selon les personnes ou les jours , de ne pas percevoir clairement les choses ». Nous n’avons pas stoppé : elle m’a donné l’impression de me connaître comme si elle m’avait fait (mieux, même !). Dans ce bref laps de temps, elle m’a définie comme personne, pas même moi, n’avait réussi à le faire, notamment en tant que « solitaire sociable ». Plongeant au cœur de mes contradictions, pas toujours assumées. Ensuite avec le support d’un jeu de tarot, contrepoint de ses visions, elle avance dans mon chemin de vie, de zones d’ombre ou de lumière, en bifurcations, passées ou à venir. Certaines choses m’amusent, comme l’histoire du piano (lire ci-dessous) ou d’un glouglou persistant (problème de canalisations ?). D’autres me déconcertent : un nœud de corde (symbolique ?) à un endroit précis du corps, des infos détaillées sur mon compagnon (lui qui était si réticent en est resté scotché, me demandant d’un air dégagé :« elle est où, cette voyante ? »), un déménagement (encore), etc. D’autres, enfin me dopent, comme les perspectives d’épanouissement (passions, projets). L’expérience la plus fun ! J’en suis ressortie avec une pêche d’enfer. Il faut dire qu’Esméralda m’a prédit, par le menu, que le meilleur restait à venir. Si c’est aussi juste que ce qu’elle a capté du passé, pas de quoi avoir peur de vieillir

J’ai aimé : la fulgurance de ce que la voyante perçoit. C’est vraiment bluffant. Souvent pertinent, parfois impertinent. Il y a des choses que j’aurais mieux aimé qu’elle ne perçoive pas, même si Esméralda reste extrêmement prudente et insiste sur le libre-arbitre.

J’ai moins aimé : c’est grisant quand Esméralda « voit » quelque chose…mais c’est aussi frustrant quand cela ne vous évoque rien (ça, c’est le Capricorne qui parle, soucieux de tout contrôler !). « Je vois un piano ( ?)…Ca ne vous dit rien ? (Non) Vous êtes sûre ? (Oui!!!). Quelqu’un de votre entourage joue du piano (mais, elle insiste !). C’est important, pourtant (Aaahhhh)’…Elle y reviendra plusieurs fois. Depuis, je guette notes de Bach et pieds de Steinway (je plaisante ! Quoique …)

Elle a dit : « N’oubliez jamais que la médiumnité, tout comme la science, n’est pas infaillible. »

Carine Anselme