Matière grise : la science se penche sur le paranormal

J’ai participé à l’émission « Matière Grise » de la RTBF. (Magazine scientifique)

Dossier : la science se penche sur le paranormal.

L’expérience a été enrichissante et m’encourage à poursuivre dans cette voie. Deux types de tests ont été réalisés devant la caméra. Je devais, pour le premier, décrire des photos cachées dans des enveloppes opaques. Sous le regard attentif d’un scientifique garant du respect de la méthode expérimentale. Résultat: j’ai été stupéfaite d’éléments que j’ai donnés pour certaines enveloppes.

Concernant l’une d’elle, je décris : « un bâtiment, haut au milieu, plus bas sur les côtés. On ne vit pas à l’intérieur, les gens y entrent et ressortent. Je vois des lettres de l’alphabet. A, P, T. » A ma grande surprise celle dont je viens de vous parler contient une carte postale illustrant un bâtiment. Un musée (bâtiment dans lequel on ne vit pas, on entre et ressort). Sur celle ci figure une inscription : « Budapest » (mot composé entre autre des trois lettres citées A, P, T) .

matiere-grise
Expérience filmée sous le contrôle de Jacques Théodor – Professeur de méthodologie scientifique – Université Nice – Sophia Antipolis

Pour une autre photo, j’ai parlé de la chaleur du soleil, je le sens mais ne le vois pas. Je perçois des petites taches, parsemées. En fait, il s’agit de la photo du ciel (la chaleur du soleil) coloriés de petits nuages blancs, séparés les uns des autres ( petites taches parsemées).

Cela n’a pas marché à tous les coups, ni avec toutes les enveloppes. L’autre test proposé n’a pas donné de résultats positifs. J’avais, par ailleurs, exprimé dès le départ ma réticence à cette méthode trop mécanique. Je ne la sentais pas.

Il n’y a pas, à l’heure actuelle, de « recette » qui garantisse la réussite d’un test. Il faut continuer à chercher…